Notre journée de l'éco-construction a rencontré un beau succès,  les salles ont été presque trop petites pour accueillir tout le monde !

Nous avons décidé de proposer une autre journée en juin prochain,  qui occupera également le jardin.

 

 

 

Journée de l'éco-construction, 23 nov. 2013

 Soucieux d'élaborer un projet respectueux de notre environnement, l'association Habitat Participatif de Croix Haute organise

le 23 novembre 2013 une journée portes ouvertes

de sensibilisation à la construction écologique.

 

Des experts et professionnels régionaux seront présents

de 10h00 à 17h00 pour nous informer, nous sensibiliser

et nous faire part de leur expérience. Des conférences et animations seront ainsi proposées toute la journée. Nous ne manquerons pas de vous présenter le programme définitif dès qu'il sera validé.

 

Parallèlement au programme de conférences ci-après,

chacun aura la possibilité de poursuivre les échanges avec les professionnels de la constructionet de rencontrer les foyers déjà engagés dans notre projet.

 

Programme :

 

10h00: Présentation du projet d’habitat participatif (Les futurs habitants)
10h30: Production d'électricité locale et bioclimatisme (Uzège bioclimatique)
11h00: La construction paille (Sophie Lossky - architecte)

11h30:Construction bois modulaire (Atout bois conception)
12h00 Assistance à l’auto construction (Rhamabaman)
12h30:La construction écologique contemporaine (exemple du chaux-chanvre) (Urbiterre)           
13h00: Repas partagé tiré du sac
14h30: Diversité de l'habitat participatif (Roger Katan)
15h00:Les solutions énergétiques de l’éco-habitat « la formule BET Thermique »  (SEBAT EnR)
15h30: Construction bois/charpente (Charpentiers d'Uzès/Domabois)
16h00: Construction terre (terre-paille banché et enduits en terre) (Ecoterre)
16h30: Les éco-matériaux (Les Matériaux Verts d’Ales)

Portes ouvertes, 20 octobre 2013

Le 20 octobre 2013, à l'occasion des journées portes ouvertes nationales de l'habitat participatif en France,  nous vous invitons à nous rejoindre à partir de 11h30,

au 42 rue Croix Haute à Saint Hippolyte du Fort.

 

A 13h, Repas partagé, tiré du sac.

Des ateliers de sensibilisation à l'aménagement et au "vivre ensemble autrement" auront lieu  à 15h00 et 16h00.

 

 

Eté 2013, naissance de l'association HPCH

l'AG constitutive de notre association collégiale a eu lieu le 22 août 2013. Une quinzaine de membres fondateurs a été enregistrée et un plan de travail pour les quatre prochains mois est en place.

L'objectif de nos études est une clarification des contraintes réglementaires et urbanistiques. Nous allons également analyser toutes les options en termes d'aménagement, montages juridiques et financiers.

Cependant, l'objectif principal du projet est déjà bien identifié et clairement partagé par tous : ensemble, nous souhaitons imaginer et réaliser un cadre de vie solidaire, convivial et écologique adapté aux besoins et attentes de tous les habitants. Nous nous proposons un lieu très ouvert où les idées se croisent et les avenirs possibles se construisent.

Dès aujourd'hui, trois groupes de travail ont été mis en place : 

  • Valeurs et Projet social 
  • Pilotage et organisation
  • Communication et relation extérieures

Les membres de l'association et notamment les futurs habitants ou porteurs d'un projet professionnel, se donnent rendez-vous chaque mois pour une grande réunion plénière. Et pendant le déjeuner, nous accueillons toutes les personnes intéressées par notre initiative lors du déjeuner partagé tiré du sac. N'hésitez pas à nous prévenir si vous souhaitez nous rencontrer à la prochaine plénière :

Dimanche 22 septembre de 12h30 à 14h

 

Une autre occasion pour nous rencontrer sera :

Le Forum des associations de Saint Hippolyte du Fort

Samedi 14 septembre - toute la journée

 

Si vous souhaitez plus d'informations, n'hésitez pas prendre contact avec nous.

 

Le 8 juin, réunion des conclusions

Le «noyau dur» du groupe, qui s’est constitué lors des ateliers, est particulièrement motivé pour trouver des solutions pour que ce projet puisse vivre. Après avoir passé en revue les différents aspects du projet d’habitat participatif de Croix Haute et notamment sa complexité en raison de sa taille et de son emplacement, quatorze personnes souhaitent s'engager pour approfondir les études jusqu'à la fin de l'année 2013.

 

Cette nouvelle phase devra déboucher sur une description plus précise du projet, concrétisée par une étude de faisabilité réalisée par un architecte, ce qui permettra de recruter de nouveaux candidats et de valider certaines hypothèses d'aménagement et d'éléments organisationnels et juridiques.

 

Pour les mois à venir, la stratégie suivante a été adoptée : 

Étape 1 - constitution d’un premier groupe et création d’une association

Rendez-vous pour toutes les personnes intéressées le 7 juillet, 10h - 17h pour l'AG constitutive  d'une association et pour la mise au point d'un plan d'action concret.

 

Étape 2 (septembre à décembre 2013)

A - Rédaction d’un premier programme et d’un séquentiel. Il nous semble intéressant d’étudier la possibilité de diviser l’opération en plusieurs tranches afin d’alléger une première phase de démarrage. Ce premier temps d’étude qui ne dépassera pas 4 mois devrait également clarifier les conditions d’un accès de la parcelle par la route départementale.

B - Commande d’une étude de capacité sur la base du pré-programme. Cette étude devrait être validée par la Mairie. 

 

Les événements du printemps 2013

Les ateliers de constitution

De février à mai 2013

23 fev  -  Atelier 1 : programmation et architecture

29 participants


Groupe de travail 1 : aménagement de la parcelle

Sur une grande planche sont dessinés les contours du terrain au 1/100è. Une maquette de la grande maison étant déjà en place, les participants disposent de cubes en bois de différentes dimensions Avec ces éléments, les participants élaborent des scénarii d’aménagement.

Les sujets évoqués  :

  • Dans quel sens disposer les maisons pour bénéficier du soleil dans une perspective bioclimatique sans avoir trop chaud l’été ?
  • Aurons-nous l’autorisation de sortir sur la route au bout du terrain ?
  • Où placer le parking, à raison de 25 m² par voiture, voirie comprise et d’une voiture et demi par foyer ?
  • Comment se protéger des bruits de la route ? La boutique et ses 300 m² est une bonne solution, mais elle mange de la place et rajoute des parkings!
  • Il n’y aura jamais la place pour l’immense potager dont certains rêvent !
  • Et en même temps, il y de l’espace pour des jardins privatifs et collectifs, des zones de loisir et, pourquoi pas, un petit lac de baignade.

Nos conclusions : L’organisation de la parcelle en plusieurs groupes de bâtiments s’impose et permet de dégager du « vide » pour les aménagements extérieurs. La densité créée par ces groupes de bâtiments offre un nombre suffisant de m² tout en réalisant des espaces extérieurs de qualité. Ce principe permet également une diversité architecturale et la création de sous-ensembles en fonction de la diversité des habitants.

 

Groupe de travail 2 : espaces mutualisés

L’autre moitié du groupe se consacre à la rédaction d’une première liste des espaces mutualisés, à partir d’une expression libre des participants. Lors d’un premier tri collectif des propositions riches et nombreuses, une discussion est lancée. Certaines sont écartées d’office en raison d’une incompatibilité avec la réglementation ou par manque d’espace évident (par exemple une écurie de chevaux ou un potager permettant l’autonomie alimentaire). Une première liste réaliste a été établie : 

  • Salle de yoga, de gymnastique, de bien-être physique et mental
  • Une bibliothèque partagée
  • Une salle de réunion polyvalente
  • Une cuisine et un atelier de transformation
  • Une salle de musique
  • Des chambres d’amis
  • Des buanderies


23 mars  -  Atelier 2 : économie et montages juridiques

26 participants

Le sujet de l’atelier est avant tout une question de connaissances. En effet, les règlementations, lois et mécanismes du financement des opérations immobilières s’imposent à tous les Maîtres d’Ouvrage qui s’obligent à utiliser les compétences et moyens nécessaires à la réalisation de leur projet. D’autre part, cet atelier trace des limites matérielles aux désirs et aux rêves d’habiter autrement. Il s’agit bien de construire des immeubles et la réalité opérationnelle s’impose. Nous abordons lors de cet atelier : 

 

Montages juridiques

  • SCIA (Société Civile Immobilière d’attribution) 
  • Division parcellaire par Permis d’aménager
  • Permis de construire valant division
  • Coopératives d'habitants
  • Statuts mixtes
Budget prévisionnel 
  • Terrain et frais d'aménagement
  • Coûts de construction
  • Honoraires
  • Frais de gestion...
  • Montages alternatifs : autoconstruction, autofinition...

 

13 avril  -  Atelier 3 : organisation

Nous avons un projet qui va se dérouler dans un temps donné avec des objectifs, des ressources mais aussi des contraintes. Pendant ce temps-là, nous avons besoin d’une organisation particulière qui va complètement changer quand on y habitera. Nous pouvons faire correspondre les besoins des uns avec les compétences des autres et c’est cette complémentarité qui fait notre richesse.

Mais il ne faut pas s’en voiler la complexité. Les sujets à traiter sont nombreux, interdépendants et doivent pourtant tous être traités. En plus, leur importance évolue au fur et à mesure de l’avancement du projet. En même temps, il faut garder une conscience de la globalité du projet, car une décision dans un domaine peut avoir des conséquences tout à fait ailleurs, voire dépendre de décisions ou contraintes extérieures.

Toits de Choix utilise systématiquement des « cartes mentales » : elles permettent d’avoir en permanence une représentation de la totalité des sujets à traiter, qui se répartissent dans les quatre domaines qui ont notamment servi à l’organisation des quatre ateliers de réflexion.

  • Le projet collectif social : pourquoi on fait ça, pourquoi ensemble, quels bénéfices recherchés, …
  • L’organisation : comment organiser le collectif pour avoir une entité en capacité d’agir
  • Le programme : qu’est-ce qu’on veut construire ? Qu’est-ce qu’on prévoit en plus (potager, terrain de boules, …) ? Qualité environnementale
  • L’économie-gestion : quels sont les moyens à mettre en place dans le domaine juridique et financier.

 

11 mai - Atelier 4 : projet social et valeurs

La clarification des intentions et objectifs des participants et essentielle pour un développement harmonieux du projet. Une dissonance à ce niveau pourrait perturber lourdement la coopération qui est au cœur de la démarche. Le projet social partagé sera la fondation du collectif. Il y puisera ses forces et sa cohérence qui lui permettront  d’aborder les difficultés opérationnelles et aussi relationnelles.

Le jeu de l'avion permet à chacun de formuler ses attentes et ses motivations.

 

Le tri des post-it du jeu de l'avion permet l’identification de 6 sujets prioritaires. Des petites rondes de discussion sont créées afin d’approfondir cinq de ces sujets.  La consigne consiste à formuler des phrases courtes et compréhensibles qui pourraient constituer le début d’une charte relationnelle ou de projet. Voici les résultats :

1. La mixité : mixité générationnelle ou comment faire cohabiter des gens qui n’ont pas les mêmes besoins, le même rapport au temps ni les mêmes moyens ; proposition : réserver aux plus jeunes le locatif ; 

La phrase : Besoin d’avoir des jeunes, mais difficulté d’avoir des jeunes.

2. La communication : on s’assure que les gens qui viennent sont formés à la communication non-violente ou bien on organise une formation ; 

La phrase : La communication, ça s’apprend.

3. Les personnes extérieures : but : que le groupe soit alimenté par du renouveau, par des choses inattendues, surprenantes ; il faut distinguer les gens de passage, qui sont simplement accueillis par le groupe et les gens du quartier ou de la région qui peuvent participer à la vie du groupe ; ceux-là pourraient adhérer en partie à la charte et prendre des parts qui pourraient représenter une aide financière ; la location d’un lieu rentre dans ce cadre ; mais y a-t-il des limites pour que le groupe ne soit pas submergé ? Et qu’en est-il de nos familles, de nos enfants ? Il faudrait des locaux facilement transformables ; mais le groupe sera-t-il capable de prendre ça en charge ? 

La phrase : Quels espaces pour quel accueil ? Le groupe s’oxygène par l’extérieur.

4. La solidarité : la solidarité fait partie des valeurs : savoir donner, savoir recevoir ; l’entraide, ça définit des actes à un moment donné ; c’est aussi ne pas vivre solitaire, mais donner de l’attention aux autres, rendre des services. 

La phrase : Le groupe s’engage à une démarche solidaire,  par le besoin de chacun, de ressentir les sentiments de sécurité, d’entraide, ce qui créé au final le sentiment d’appartenance au groupe.

5. Créativité, innovation : beaucoup d’idées :

  • Le locataire est passif ; il faut inventer le statut de locataire participatif
  • L’habitat est inerte ; il doit devenir dynamique par l’accueil de groupes artistiques, la modification des espaces
  • Pour l’intergénérationnel, garder l’idée de la cantine pour des enfants, mais avec un espace de jeux et d’échanges
  • Modifier notre façon de communiquer par des jeux de rôle, de l’improvisation théâtrale
  • Lever le tabou sur l’argent : monnaies locales, troc, etc.

La phrase :  << Think different ! >>

 

 

Début 2013,  Le temps de la réflexion

Afin de lancer la constitution d'un groupe nous organisons une réunion d'information le 31 janvier 2013 et 4 ateliers thématiques. Ils sont ouverts à tous. Ce sont des moments pour se familiariser avec les principes de l'Habitat participatif et pour confronter les idées. Aucune décision n'est prise. Nous sommes accompagnés par "Toits de Choix".

 

Atelier 1 - 23 février : Programme et architecture

Le site, ses potentiels et ses contraintes, quels types de bâtiments sont possibles ;

Aménagement et architecture participative : principes et phases ;

Mixité fonctionnelle : quels sont les demandes et possibilités.

 

Atelier 2 - 23 mars : Économie et montage juridique

Statuts d’occupation : locataire, propriétaire, coopérateur... ;

Montages juridiques : SCIA, logement social; accession sociale, coopérative d’habitants ;

Budgets et financement : coût de l’opération immobilière, coûts des logements, solutions de financement selon les montages juridiques, plans de trésorerie.

 

Atelier 3 - 13 avril : Organisation, action collective

Les responsabilités d’un Maître d’ouvrage collectif : pilotage, compétences, phases, gestion des risques, relations extérieures ;

La charte de qualité relationnelle ;

Procédures et communication interne.

 

Atelier 4 - 11 mai :  Valeurs, objectifs sociaux

La coopération : engagements et objectifs ;

Mixité sociale et générationnelle ;

L’ouverture au quartier et à la ville.

 

8 juin : Réunion de conclusion

L’objectif des ateliers n’est pas de prendre des décisions mais de réunir des personnes intéressées et d’alimenter une réflexion commune. De nombreux sujets techniques et d’organisation auront également été abordés.  A la fin de cette phase, nous invitons tous ceux qui souhaitent aller plus loin à venir à cette réunion de conclusion où nous allons ensemble :

Étudier la compatibilité des projets individuels et identifier les intentions communes ;

Définir les contours du projet et l’organisation du groupe ;

Constater la création du collectif d’étude.

 

La réunion publique du 31 janvier 2013

Plus de soixante personnes s’étaient déplacées : quelques curieux, des journalistes mais aussi un nombre appréciable de gens intéressés par le projet ; les nombreuses questions en font foi.

Après une rapide introduction par Mme Bordarier qui n’a pas oublié de remercier nos partenaires et en particulier la Mairie pour son accueil, M. Singer de Toits de Choix, l'accompagnateur du projet, a commencé par expliquer ce qu’est l’habitat participatif : une action collective dont les motivations sont multiples (enjeux environnementaux, logements de qualité à un prix abordable, lutte contre la solitude, …) ; mais il a aussi insisté sur les difficultés de l’action collective qui suppose la confiance mutuelle, « confiance qui rassure et procure du bonheur » et sur la nécessité d’un travail en accord avec les partenaires extérieurs.


M. Singer présente ensuite plusieurs projets d’habitat groupé qui montrent clairement que la mise en commun de l’espace permet une bien meilleure utilisation de cet espace et la création d’un environnement particulièrement agréable. Beaucoup de choses sont possibles : espaces partagés, équilibre entre le privé et le collectif ; le groupe définit d’abord son « programme » et c’est ensuite tout l’art de l’architecte de traduire ces désirs en réalisations concrètes.


En réponse à une question, M. Singer précise son rôle : assistant maître d’ouvrage, apport d’une méthode de travail et compétences dans les domaines économiques, juridiques, voire techniques. Mais son but à terme est de s’effacer lorsque le groupe devient autonome.

 

Quelqu’un pose une question sur la façon dont le groupe gère l’entrée de nouveaux membres et surtout leur départ. Tout dépend de la phase envisagée : pendant la phase de réflexion, on est totalement libre ; pendant la phase d’étude, il est assez fréquent qu’il y ait des entrées et des départs, mais cela se passe bien en général car le groupe s’y est préparé ; pendant la troisième phase, c’est plus difficile et plus rare, car les engagements financiers ont souvent été importants et cela n’arrive qu’en cas de force majeure : cela se gère à travers une charte et c’est le groupe qui décide.


La soirée s’est finie autour d’une collation offerte par les organisateurs, l’occasion de nombreuses discussions.