Nous, futur-es résident-es

         Aujourd'hui, nous sommes 8 futur-es résident-es, venu-es d'horizons différents ; nous nous sommes regroupé-es autour de valeurs communes, dans l'aspiration à vivre dans un espace humain harmonieux, écologique et ouvert sur l'extérieur.

        Nous souhaitons constituer à terme, un groupe mixte et intergénérationnel de 12 à 15 Foyers, avec familles et enfants, car pour nous,l’intergénérationnel fait partie intégrante de la richesse du vivant.

 

       Notre souhait est d’être proches de la nature et éventuellement d’une activité agricole que nous pourrions soutenir. 

       Nous souhaitons également être à proximité des activités humaines, tant sur le plan social et culturel, dans l’optique d’être partie prenante de la vie associative locale, que sur le plan des services et commodités.

 

Depuis début 2015, notre projet est soutenu par le mouvement Colibris, en tant que graine d'Oasis.

Nos chartes

Nos choix écologiques

Vivre dans la sobriété et la coopération

Nous souhaitons participer activement à une forme de consommation respectueuse de l’humain et de l’environnement.

  • Nous allons créer des espaces qui favorisent la vie collective et le lien social (salles d’activités communes, cuisine collective, chambres d'accueil, jardin partagé ...) et des espaces de services partagés (buanderie, atelier, ...).
  • Nous limitons l'emprise au sol par le regroupement des habitations en collectifs et le choix de la sobriété pour les surfaces privatives.
  • La mutualisation d'objets utilitaires, d'outils, de services, de moyens de transport, réduira fortement nos consommations et notre impact environnemental.
  • Nous nous proposons de mutualiser nos achats de consommation courante et envisageons la création d'une amap ou d'un groupement d'achat, s'il n'en existe pas à proximité.
  • Nous ne visons pas l'autonomie alimentaire, cependant nous aimerions accueillir, au sein de notre groupe d'habitants, un producteur agricole ayant fait le choix de l'agriculture biologique et soutenir son activité.
  • Bien que notre projet se localise en territoire rural ou péri-urbain, nous souhaitons rester à faible distance des transports en commun (bus ou train) afin de limiter notre usage de la voiture.

Construire selon les principes du développement durable

Nous sommes ouverts à la permaculture, basée sur une relation harmonieuse de l'humain et du vivant.

 

Nous souhaitons confier notre futur chantier à une équipe de maîtrise d'œuvre qui partage nos valeurs :

  • La prise en compte de la situation environnementale, de l'analyse du sol, d'une relation cohérente entre les différents espaces en lien avec leurs usages, ...
  • Une forme d'urbanisme qui réponde à notre souhait d'ouverture vers le village.
  • Des logements conçus de manière modulable, afin de s'adapter à l'évolution des besoins des résidents.
  • Une conception architecturale bio-climatique, qui mette à profit les caractéristiques naturelles du terrain et privilégie les matériaux locaux ou régionaux.
  • Le choix d’éléments qui favorisent le confort en toute saison : végétalisation, circulations d'eau,  qualité de l'isolation et orientation adaptée des constructions.
  • La récupération des eaux de pluie, le traitement des eaux par phyto-épuration (si autorisé).
  • L'implantation de panneaux solaires pour la production d'eau chaude et de panneaux photovoltaïques pour la consommation électrique. Sur ce point nous visons l'autonomie et l'habitat passif.

Pratiquer la gouvernance collective

       Nous faisons le choix d'une gouvernance partagée et utilisons des outils de la sociocratie, tels que la prise de décision par consentement et le cercle de parole.     

       Nous sommes organisés en groupes de travail, qui préparent les décisions à prendre par le collectif lors de ses réunions plénières mensuelles. Certains groupes de travail existent au long cours, d'autres sont créés ponctuellement pour le temps d'une mission donnée.

     Le collectif détermine qui de ses membres exerce quelle fonction, à quel moment et pour combien de temps. Cette fonction est pensée en termes de responsabilité, de compétences  et non de pouvoir.

Notre modèle juridique

            Nous sommes actuellement une association loi 1901, qui regroupe les futurs habitants, les futurs occupants de locaux  professionnels, les membres actifs (non résidents) et les membres sympathisants.   Notre association a vocation à perdurer : une fois le projet réalisé, son rôle sera de coordonner les activités proposées par le collectif. 

 

            Nous allons créer, en parallèle, une autre structure juridique qui sera propriétaire de l'ensemble immobilier : une Coopérative d'Habitants, telle que définie dans la loi Alur, est la forme juridique la plus en adéquation avec les valeurs et objectifs de notre projet, soit :

 

- L'esprit coopératif :

  •  Une personne/une voix, quel que soit le montant de son investissement financier, en parts sociales et autres investissements.
  • Principe de non-spéculation, la valeur des parts sociales est indépendante de la valeur de l'habitat.

- La propriété et la gestion sont collectives  

  • La structure juridique est propriétaire et gestionnaire de l'ensemble immobilier.
  • Chaque foyer a la jouissance d'un lot, en lien avec un contrat coopératif.
  • Les espaces communs sont en jouissance partagée.
  • Chaque foyer verse une redevance mensuelle.
  • Chaque foyer est partie prenante de toutes les étapes du projet, de sa conception à la future gestion des lieux.

- Cette structure juridique nous offre la possibilité d’une association avec un bailleur social, sur l'ensemble ou partie du projet.

 

    Une Coopérative d'Habitants a besoin de la base juridique d'une société porteuse : la mieux adaptée est la SAS, c'est donc vers cette forme juridique que nous nous dirigeons.

     Nous sommes actuellement en phase de concrétisation des statuts.

 

            A noter : Le statut de Coopérative d'Habitants devient réalisable suite à la publication le 24/10/2016, d'un décret d'application de la loi Alur concernant la garantie financière d'achèvement (GFA ); ce décret ouvre la possibilité de recourir à des emprunts d'organismes prêteurs et assureurs. Pour un bailleur social, ce décret pourrait faciliter l'accès aux financements de la caisse des dépôts et consignation.

 

Le montage financier

            Le budget prévisionnel de notre projet s’élève à 3,3 M€, sur la base de 2 600 € / m² de bâti, tous frais compris.  Ce budget comprend l’achat du terrain, la construction des logements et espaces collectifs ainsi que les honoraires de l'ensemble des prestataires auxquels nous ferons appel : juristes, architectes, assistant à maîtrise d’ouvrage, …

 

     L’apport des futurs habitant-e-s est prévu sur la base de 40% du budget global, soit 1,3 M€. Les emprunts bancaires, les prêts solidaires, le financement participatif et autres financements  s’élèveront donc à 60% du budget global, soit 2 M€.

 

            Le calcul des redevances mensuelles des futurs habitant-e-s inclura le montant des charges, une part de remboursement des emprunts et une autre de provision pour travaux d'entretien et frais imprévus.